Visite du site en musique
Style

Un peu d'histoire

Un chat aux origines Arméniennes : il vivait sur les berges du Lac de Van

Des trouvailles archéologiques annoncent sa présence 7000 ans avec JC. Boucliers, bibelots ou bijoux, des effigies royales que les dynasties Arméniennes de l’époque s’ornaient qui tendent à nous convaincre que ce chat était déjà un compagnon apprécié…

Des historiens avancent qu’il viendrait peut-être des montagnes de l'Altaï Mongol. Cette thèse est crédible car sa couleur rousse sur la tête et la queue était un motif connu en Chine. D’ailleurs, sa couleur a été reprise chez d’autres races pour expliquer la coloration : le motif van.

Enfin, une légende explique sa présence sur les berges du Lac de Van…

Après le déluge, l'arche de Noé a erré toute une année sur les flots, avant déchouer sur l'Ararat, la plus haute montagne d'Arménie (plus de 5000 m d'altitude). Les rats s'étaient tellement multipliés qu'ils étaient devenus un vrai fléau à bord. Noé avait demandé au lion d'intervenir pour régler le problème. Mais pour le roi des animaux, cette action était méprisable. Visiblement ennuyé, il se mit à bâiller et dut éternuer. A ce moment apparut un chat que Dieu avait fait sortir de la gueule du lion. Depuis lors, la population de rats devint plus limitée… Le long voyage touchait à sa fin. Noé ouvrit un volet pour envoyer un pigeon. Les chats le maltraitèrent et il toucha terre. Ils dégringolèrent de la montagne et s'arrêtèrent au pied de l'Ararat, le long de la rive du Lac de Van. Là, en plein milieu de l'Arménie Sainte, aux frontières de la Terre d'Eden. Ils s'y sentirent tellement bien qu'ils y restèrent jusqu'à aujourd'hui, donnant naissance au Van Turc, descendant direct des chats de l'Arche de Noé...